Musique d’un court-métrage

On enchaîne avec une deuxième musique, créée en 2006 pour un ami cinéaste, à l’occasion d’un court-métrage. La musique ne fut pas utilisée au final, et d’ailleurs je crois n’avoir jamais vu le film.

J’avais embauché ma mère pour les choeurs, ce qui m’avait forcé à écrire un petit arrangement. C’était une première pour moi d’écrire les notes que j’attendais sur une partition.

Je me rappelle avoir essayé de coller au mieux avec l’histoire du film, qui, tragique, appelait une ambiance triste et nostalgique. Je poste cette musique ici pour les mêmes raisons que la précédente : lui redonner une visibilité, car elle est restée dans mes cartons depuis cette époque. Bonne écoute!

Publicités

Musique des plaines

Pour commencer, voici une musique composée en 2011, qui a servi un moment d’illustration sonore à une application interactive, à laquelle j’avais collaboré pour mon projet de fin d’études. Comme elle se sent un peu orpheline, je me permets de la poster ici pour lui redonner une seconde vie!

Bouclée en une soirée à l’aide d’un microphone en plastique, une guitare avec un accordage peu académique (je ne me rappelle plus lequel en fait, ce qui me rendrait aujourd’hui incapable de le refaire), et un ordinateur. J’étais dans mon premier appartement et je goûtais les joies de l’indépendance, ce qui m’offrait toute la zénitude appropriée à l’interprétation d’un morceau comme ça. J’espère qu’on ne s’endort pas à la fin tout de même… si?

Introduction

Salut à tous et bienvenue sur ce blog!

Comme il est de bon ton de se présenter au début d’un blog, je me trouve embêté. Je n’ai qu’une photo de moi, et elle est floue. On voit derrière quelques guitares, un piano poussiéreux, des vinyles des Beatles, un bon tas de bouquins et une VHS de Star Wars. J’ai l’air dans la lune et distant. En fait je suis bien sur Terre, occupé à farfouiller dans l’Atelier éclectique!

De temps en temps j’ouvre la trappe pour poster sur ce blog. J’ai du mal à y mettre les formes, alors excusez-moi pour les bricoles inabouties. Elles seront de différentes natures : sonores, textuelles ou graphiques, mais elles s’appliqueront toutes, je l’espère, à raconter une histoire.